Christine Muller Peintre

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Atelier dessin-peinture

 A propos du dessin...


Dés l’enfance nous savons dessiner. Nous avons en nous un geste sûr, libre et confiant.

Par l’éducation, nous perdons ce geste et nous n’aurons de cesse  toute notre vie de dessinateur et de peintre


de retrouver ce "dessin juste" .

Le dessin de l’éducation, bien que nécessaire, n’est pas le notre. 

Il nous demande trop de labeur et par conséquent nous éloigne de nous-même.

Nous avons en chacun de nous un trait unique qui n'en est pas moins rigoureux.

 

En cultivant la confiance en nous, en notre geste, nous nous donnons toutes les chances de retrouver ce dessin absolument original. Par de simples mécanismes et d'amusantes mises en scènes, réapprenons à jouer.


A propos de la couleur...


Chaque couleur a sa propre lumière qui dépend elle-même de l’harmonie d’ensemble.

Par le travail de la couleur, ses glacis, ses empâtements, par le travail des contrastes, de la circulation de la lumière, nous découvrons les immenses possibilités de la couleur.


A propos de l’imagination...


Nous lui donnons bien souvent trop de pouvoir. 

Et trop lui en donner, c’est laisser entrer dans nos ateliers blocages, ennui et perte de confiance.

Et si nous inversions les rôles....


Redonnons à l’imagination sa juste et modeste place : un simple support, une impulsion...

En aucun cas, l’imagination porte la responsabilité de la magie d’une oeuvre d’art.

Par contre, le seul travail du peintre dans l'instant et l’importance qu’il donne à se tromper, installent sur ses toiles une trajectoire qu'il pourra développer à l'infini.

 

A propos de la vision juste...

 

Réapprenons à observer. 

Prenons pour exemple une tasse...

La tasse nous envoie une image d'elle même rassurante car reconnaissable. 

Nous savons le rôle qu'elle doit jouer et même si nous la détournons de sa fonction première, nous sommes connectés à son "apparence".


Tout l'enjeu, le travail du dessinateur sera de traverser cette surface pour découvrir ce qu'il ne sait pas encore de cet objet: sa forme pure ainsi que l'espace qui la contient.

Cet exercice pratiqué régulièrement en atelier et à l'extérieur permet le recul et la vision globale.


Ainsi, nous retrouvons la vision juste de l'enfant que nous étions.