Christine Muller Peintre

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

La reposée

 

ALCHIMIE


Dans un laboratoire très protégé

La chimie est à l’œuvre et le secret est roi

De calculs savants en équations

De trouvailles en formules magiques

Le peintre fébrile, le nez collé à l’éprouvette

Cherche et fabrique l’œuvre de sa vie...


Mais le temps a passé, le peintre est fatigué

De la peinture il s’est lassé

De ses secrets s’est détaché.


Je connais un sanctuaire

Enfoui au profond de la terre

Nul besoin d’alarmes, de portes verrouillées

Ses murs sont rudes et lézardés

Protégés par la seule chaleur de l’artiste au travail



Pas d’éprouvettes en fusion, de secrets à garder 

L’unique formule magique

Est gravée en grand dans la lumière

Aucun piège n’en brouille la lecture.


Trace après trace

De constructions en effondrements

De reconstructions en déconstructions

Sans troubler le fragile

Sans regarder au loin

Sans que rien ne vienne déranger la patience

Peindre.


Avec opiniâtreté

Avec les envies d’un ogre

Avec l’humilité de ceux qui ne cherchent plus

Peindre.


Dans l’inviolable sanctuaire l’Alchimie est à l’œuvre

Et le peintre, heureux de ce qu’il ne sait pas

Accomplit l’immense tâche et sourit. 


2010