Christine Muller Peintre

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

           
  Les éléments


L’orage a dévasté et retourné la terre

Arrachant sans pitié la fleur déjà courbée

Le ciel éparpillé a craché sa colère

Et plongé dans le noir l’enfant terrorisé

Le feu s’en est mêlé et aussi le tonnerre

Et l’eau a ruisselé dans toute la vallée.


Et cela a duré longtemps et sourdement...


Puis le vent est venu dans un souffle léger

Réconcilier l’enfant et le sombre tonnerre

Désencombrer le ciel de sa futilité

Et relever la fleur pour une autre bruyère

Dans un ultime élan, la terre a supplié

Et soudain le silence a rejoint la lumière.


Debout contre le mur, la toile entreposée

Pour l’orage à venir, elle semble préparée

Au combat à livrer elle sera initiée

Contre les éléments et avec eux liée.


Car cela va durer longtemps et sourdement...





L’outil s’est acharné à creuser la surface

Maltraitant sans répit l’oiseau déjà blessé

La couleur a surgit de toute son audace

Et dans un ciel de feu le noir a triomphé

Le trait à l’agonie n’a pu garder la face

Et l’eau a détrempé le dessin mutilé.


Et cela a duré longtemps et sourdement...


Puis le vide est venu dans un profond respect

Souffler sur l’inutile, et sublimer la trace

Réinventer l’oiseau pour une autre envolée

Et dessiner un monde avec beaucoup d’espace

Dans un dernier soupir, l’image a exulté

Et l’arc en ciel enfin, a pu trouver sa place.


Debout contre le mur, la toile est reposée

De l’orage passé, elle semble détachée

Et pourtant quelle bataille pour elle j’ai livré

Contre les éléments, et avec eux liée !


Car cela a duré longtemps et sourdement...

                                    2008